AccueilBenchicouKabylieArticlesPoèmesLittératureAlbumLiens

Le livre d'orE-mailChatForum

 


ECHOS DE KABYLIE...

       

IGHIL ALI (BEJAÏA)

Inauguration de la stèle érigée en l’honneur du héros national kabyle de la guerre d’indépendance, feu Jean-l’Mouhoub Amrouche

Saïd TISSEGOUINE, tamurt.info, lundi 16 avril 2012 / Après longtemps de tergiversations, de tractations, d’intimidations et de frustrations, la stèle érigée en l’honneur national kabyle de la guerre d’indépendance de l’Algérie, feu Jean l’Mouhoub Amrouche, a été enfin inaugurée aujourd’hui.

La cérémonie d’inauguration a été faite devant des milliers de personnes des deux sexes et de tous les âges. Il va sans dire que le Mouvement pour l’Autonomie de la Kabylie (MAK) a été fortement présent à ce rendez-vous mémorable d’Ighil-Ali.

En effet, en sus des militants et sympathisants, le président du MAK, M. Bouaziz Aït-Chebib, à la tête d’une délégation, formée par MM. Mourad Saï, Jugurtha Ladj et Mohamed Younsi qui sont membres de l’Exécutif et M. Aziz Talta, membre du Conseil National et membre de la Coordination MAK d’Ighil-Ali, a marqué sa présence aujourd’hui au village natal du poète et écrivain à titre officiel.

L’empreinte du MAK à ce rendez-vous historique ne doit étonner personne dès lors qu’on sait que le soutien indéfectible et infaillible du MAK assuré par l’association culturelle Taous et Jean Amrouche dans sa dure partie de bras de fer l’opposant à un cercle occulte et nuisible du pouvoir se cachant malicieusement derrière l’ONM de Béjaia dont le dessein était de saborder ce projet.

Il est naturel donc que le MAK soit fortement présent aujourd’hui au pays du mat de cocagne pour fêter cet événement parmi le peuple qu’il représente légitimement et dignement. Nous devons relever que leur arrivée sur les lieux, Le président du MAK et sa délégation ont été chaleureusement accueillis par l’ensemble des habitants d’Ighil-Ali parmi lesquels se trouvaient naturellement les militants et sympathisants locaux du MAK. La foule était déjà dense. Aussi, pour se frayer un chemin jusqu’au socle portant érection de la stèle, il fallait jouer du coude. La stèle, sculptée à base de la résine stratifiée et mesurant 03 mètres de hauteur, était couverte de drapeaux aux couleurs nationales algériennes. Nos lecteurs doivent savoir que la stèle en question était couverte la veille par des drapeaux aux couleurs kabyles. Cependant, des mains occultes et anonymes ont, au cours de la nuit, enlevé les couleurs kabyles pour les remplacer par celles de l’Algérie officielle. Avant la découverte de la statue par le geste inaugural, un représentant de l’association Taous et Jean Amrouche a prononcé un discours où il a retracé le parcours intellectuel et combattant du héros national kabyle et porté au même temps à la connaissance de l’assistance les différents obstacles dressés par des puissances maléfiques pour empêcher le peuple kabyle de reconnaître un des siens.

Dès la fin de ce discours, voilà un groupe de jeunes gens, agiles et souples comme des « diables », découvre la stèle. Ce fut un moment d’une grande solennité. Le silence retenu pendant quelques instants fit place un tonnerre d’ovations. Juste à ce moment, M. Bouaziz Aït-Chebib arrive au socle supportant la stèle, et, aidé par plusieurs mains, place le drapeau kabyle. Aussitôt les couleurs kabyles à la vue de tout le monde, des milliers de voix entament en chœur : « Imazighenes, vive la Kabylie ! », « Imazighenes, vive la Kabylie ! ». Une fois les voix se sont un tant soit peu tues, deux belles jeunes filles apportent la gerbe de fleur pour la déposer au pied de la stèle. A ce moment précis, c’est le début de la course à la photo. A peine le président du MAK et un groupe de militants photographiés pour la postérité, une équipe se succède à une autre. Chaque groupe voulait se faire photographier au pied de la stèle avec les couleurs kabyles. Les dizaines de photographes présents sur les lieux ont eu durant longtemps fort à faire. A noter que le drapeau kabyle placé à la stèle Jean-l’Mouhoub Amrouche a été tiré de la sacoche du président du MAK. Bien longtemps après l’avoir accroché à la stèle, des amoureux du souvenir et de la patrie kabyle, ont continué à consommer de la pellicule. Nous devons relever également que parallèlement à cette manifestation, nous avons appris que les responsables de l’association culturelle Taous et Jean Amrouche d’Ighil-Ali ont fait l’objet de pas moins de neuf dépôts de plaintes par des personnages se prenant pour « la conscience nationale ». Même le conseil de sécurité de Béjaia, en en croire la déclaration de cette dite association culturelle, a été actionné par ces puissances maléfiques, pour empêcher l’érection ou, défaut, reculer le plus possible son échéance ainsi que le lieu de son érection.

Cependant, la volonté inébranlable du peuple kabyle a fait échec aux opérations des fossoyeurs de la vraie histoire de la guerre d’indépendance de l’Algérie. La stèle a été érigée à la place initialement choisie par les enfants d’Ighil-Ali, c’est-à-dire devant le siège de la mairie du même nom et à côté de l’axe routier principal. Concernant la fiche technique de cette superbe stèle, nous devons rappeler qu’elle est sculptée à base de la matière dite « résine stratifiée ». Elle mesure à elle seule 03 mètres de hauteur. Le socle la supportant mesure à partir de la partie émergeant du sol 2, 40 mètres. La partie endogène du socle, c’est-à-dire celle formant les fondations, mesure également 2,40 mètres.

L’artiste qui l’a sculptée s’appelle Slimane Radjoum. C’est la première œuvre artistique qu’il a réalisée pour son compte personnel. Le délai mis pour la réalisation a été de huit (08) mois. La statue de Jean El Mouhoub Amrouche à seule a été sculptée au niveau du siège de l’association culturelle Taous et Jean Amrouche, loin à 20 mètres environ du lieu de l’érection. Le coût global de la réalisation, selon les propres dire du sculpteur, dépasserait légèrement un million de dinars. « En ce qui me concerne moi personnellement, j’ai travaillé bénévolement. Toutefois, j’ai pu empocher une somme de 300.000, 00 DA comme prime de reconnaissance », nous révèle-t-il. En ce qui concerne enfin l’engagement du MAK dans cette affaire, nous orientons nos lecteurs à la lecture de la déclaration de la déclaration du MAK publiée en addenda.

Source: © tamurt.info, lundi 16 avril 2012



Copyright © 2004 - www.ziane-online.com

By Namo Interactive Inc.
All Rights Reserved.