AccueilBenchicouKabylieArticlesPoèmesLittératureAlbumLiens

Le livre d'orE-mailChatForum

 


COMMEMORATION...

       

HOMMAGE A AMEZIANE MEHENNI

La Kabylie exige toujours la vérité

assassinat d'Ameziane Mehenni... La Kabylie exige toujours la véritéMARAGHNA | Siwel, samedi 21 juin 2014 / Les citoyens et citoyennes venus en force des quatre coins de la Kabylie ont réitéré leur exigence de vérité dans le crime qui a visé le jeune Ameziane Mehenni le 19 juin 2004. En présence de sa famille , de militants du MAK et de citoyens kabyles un vibrant hommage a été rendu ce matin, au village Maraghna, dans la localité d’Illulen Umalu à Ameziane. Lors du dépôt des gerbes de fleurs sur sa tombe, plusieurs ont dénoncé la gestion par la justice française du dossier lié à cet assassinat. « La raison d’Etat doit cesser de faire l’ombre à la vérité », ont plaidé les présents.

Lors du dépôt des gerbes de fleurs, plusieurs personnes ont donné leurs témoignages sur le défunt. Tous ont estimé que le crime qui l’a visé « est commandité par le pouvoir algérien ». Mohand Wamar Hachim, Ahcene Cherifi, Razik Zwawi, des citoyens du village Maraghna, ainsi que la chanteuse Yasmina ont, tour à tour, rendu hommage à Ameziane, en le qualifiant, tantôt de frère et tantôt de fils. « Ameziane estnotre fils à tous », a dit pour sa part, un membre du comité du village, avant qu’un autre ami de Ferhat ne relate les années où le père croupissait dans les prisons du régime, alors qu’Ameziane, était à la fois, le militant et l’aîné d’une famille qu’il devait prendre en charge.

Bouaziz Ait Chebib, président du MAK est pour sa part, revenu sur le parcours militant du défunt, notamment, lors du boycott scolaire de 1994. « Ameziane était avec les militants qui ont lancé l’action. Il a mis su pied une coordination de lycéens pour soutenir le boycott ». M. Ait Chebib a indiqué à ce propos que les attaques dont est victime M. Ferhat Mehenni « ne sont qu’un tissu de mensonges », visant « à discréditer le meneur d’homme ». Il accusé le pouvoir d’être derrière le lâche assassinat en soulignant que l’Etat français est complice du crime, du fait qu’il refuse d’ouvrir « sérieusement » une enquête.

Au moment où nous mettons l'article en ligne, l'élection du drapeau kabyle dédiée à Ameziane Mehenni se poursuit à Maraghna.

Assassinat d'Ameziane Mehenni... La Kabylie exige toujours la vérité

©  Siwel, samedi 21 juin 2014



Copyright © 2004 - www.ziane-online.com

By Namo Interactive Inc.
All Rights Reserved.