AccueilBenchicouKabylieArticlesPoèmesLittératureAlbumLiens

Le livre d'orE-mailChatForum

 


34e ANNIVERSAIRE DU PRINTEMPS BERBERE

       

LE MAK INQUIETE LE POUVOIR EN PLACE

Arrestations à Chorfa et à Sidi-Aïch de militants du MAK

Marche du Printemps berbère, 2014© Aqvayli, Tamurt Info, jeudi 08 mai 2014 / Tamurt.info vient d’être informé de source sûre que les services de gendarmerie ont procédé ce matin à l’arrestation de jeunes militants du Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie (MAK), à Chorfa, en les accusant d’être à l’origine des émeutes d’avril dernier.

Les services d’"insécurité", dirons-nous, car le citoyen est plus en sécurité à l’extérieur qu’à l’intérieur des locaux de gendarmerie, jouent le jeu du chantage et de l’intimidation. Pour cela, les gendarmes essayent de convaincre les jeunes militants de quitter le MAK qui serait, selon ces "gendarmes bienveillants", la source de leurs problèmes. Pour les représentants des forces "tyranniques" (véritable terme qui sied à cette corporation), ce sont les militants du MAK qui seraient mis en cause lors des émeutes qui se sont déroulées pour le rejet des élections présidentielles, alors qu’il s’agissait d’un mouvement spontané de jeunes gens qui ont manifesté leur colère et qui ont été sévèrement réprimés. N’oublions pas que parmi eux, certains ont subi des sévices dans les locaux de la gendarmerie et ont fini à l’hôpital.

Il en est de même à Sidi Aich (Vgayet), où des militants ont également été arrêtés mais cette fois-ci par la police et emmenés au commissariat. Ils ont eu a répondre à un interrogatoire très musclé et même chose à Chorfa : la consigne est aussi honteuse que claire : on leur demande de quitter les rangs du MAK. Bien entendu, les militants du MAK ne se sont pas laissés manipuler. Ils ont tous refusé de quitter le mouvement qui est pour eux l’espoir de la Kabylie.

En somme, le pouvoir d’Alger craint le MAK qui ne cesse de voir ses rangs grossir de jour en jour. Pour preuve, les marches du 20 avril à Tuviret et Vgayet et bien-sûr la grandiose marche du MAK du 27 avril dernier à, à Tizi Wezzu. Cette dernière a brassé des milliers de personnes et a définitivement démontré que le MAK est la première force politique en Kabylie. Pour ne pas déroger à ses pratiques perverses, le régime cherche à intimider les militants en pensant que ces derniers vont abandonner leurs convictions. Le pouvoir oublie une chose, la Kabylie est plus forte que ces intimidations et chantage mesquins. La réponse de notre jeunesse est lisible sur les banderoles du MAK, « Votre répression renforce notre Détermination ». La jeunesse kabyle à l’honneur est consciente qu’elle se situe du bon coté. du coté de l’honneur et de la dignité. De l’avis de beaucoup d’entre eux, le combat ne fait que commencer.

©  Tamurt Info, jeudi 08 mai 2014. Mise en ligne jeudi 08 mai 2014, à 13:25



Copyright © 2004 - www.ziane-online.com

By Namo Interactive Inc.
All Rights Reserved.